En parler | L'essentiel sur les fuites urinaires | Mieux vivre l'incontinence

Pourquoi consulter en cas de fuites urinaires ?

L’incontinence urinaire est un problème fréquent qui peut être solutionné ou soulagé. En cas de fuites urinaires répétées, votre médecin est votre interlocuteur privilégié. Il peut diagnostiquer les causes de vos troubles mictionnels ou vous adresser à un urologue. Prendre le problème au plus tôt, c’est bénéficier de traitements adaptés.

Portrait d’un patient échangeant avec son médecin sur ses problèmes de fuites urinaires.

Qui et quand consulter pour un problème de fuites urinaires ?

Si vous éprouvez un besoin fréquent d’uriner ou si vous êtes confronté à des fuites urinaires incontrôlables, il est important de consulter un professionnel de santé. Votre médecin généraliste ou votre gynécologue établira un premier diagnostic et vous orientera vers un urologue si des examens approfondis s’imposent.

D’autres symptômes liés à l'incontinence urinaire doivent également vous alerter sur la santé de votre vessie et vous inciter à consulter : 

  • vous ressentez une gêne ou une brûlure lorsque vous commencez à uriner.
  • vous avez la sensation de « forcer » pour uriner.
  • vous avez l’impression que votre vessie ne se vide pas complètement et devez retourner aux toilettes plusieurs fois d’affilée.
  • vous avez des pertes urinaires lorsque vous riez, toussez ou éternuez.

 

Je suis une femme, puis-je quand même consulter un urologue ?

Contrairement aux idées reçues, l’urologue ne prend pas uniquement en charge les affections masculines. Il peut également diagnostiquer et traiter les troubles mictionnels de la femme et de l’enfant.

Comment se préparer à la consultation médicale ?

Parler de son incontinence pour la première fois à son médecin peut être plus simple si on s’est préparé à répondre à des questions du type :  

  • Quand ressentez-vous vos fuites urinaires ? En toussant, en éternuant, en soulevant une charge, pendant un sport, etc ?
  • Quelle est la fréquence des fuites urinaires ? Une fois par jour ? Plusieurs fois dans la journée, dans la nuit ?
  • Les fuites se produisent-elles en goutte à goutte, en jet ou la vessie se vide-t-elle entièrement en une seule fois ?
  • Ressentez-vous une telle envie d’uriner que vous ne pouvez plus vous retenir ?
  • Allez-vous aux toilettes normalement entre les fuites ?
  • Avez-vous des difficultés à uriner ?
  • Souffrez-vous d’infections urinaires récurrentes ?

Vos observations en amont de la consultation sont précieuses. Elles pourront aider  le médecin dans son diagnostic.

 

En quoi consiste la consultation médicale ?

La consultation débute par une série de questions sur votre état de santé général, ainsi que sur vos antécédents médicaux, familiaux et obstétricaux (si vous êtes une femme). Viennent ensuite des questions destinées à mieux comprendre comment surviennent les incidents urinaires.

Cette étape est cruciale dans le processus de diagnostic. Il permet au médecin d’éliminer rapidement certaines pistes et de commencer à identifier le type d’incontinence dont vous souffrez. En effet, les causes des fuites urinaires sont multiples et une personne peut être incontinente pour plusieurs raisons associées. Ainsi les quatre grandes formes d’incontinence répertoriées (l’incontinence urinaire d’effort, l’incontinence par hyperactivité vésicale, l’incontinence réflexe et l’incontinence par regorgement) résultent de problèmes différents.

Outre l’anamnèse (l’interrogatoire médical), le médecin procèdera à un examen physique puis, s’il l’estime nécessaire, réalisera des examens complémentaires.

 

Quels sont les examens nécessaires au diagnostic de l’incontinence ?

Afin de mieux déterminer l’origine et la forme d’incontinence dont le patient souffre, le médecin pourra prescrire un examen clinique. Cet examen est indispensable quand les symptômes de l'incontinence ne sont pas suffisamment explicites. Il permet de :

  • rechercher des fuites urinaires d’effort
  • rechercher un éventuel prolapsus (descente d’organes)
  • évaluer le fonctionnement du périnée 

Afin d’écarter l’hypothèse d’une infection urinaire, le médecin généraliste, le gynécologue ou l’urologue prescrira d’abord un examen cytobactériologique des urines (ECBU, c’est-à-dire une analyse d’urine). Selon le type d’incontinence diagnostiqué, votre urologue pourra aussi effectuer un bilan urodynamique. Cet examen spécialisé a pour but de déceler d’éventuels dysfonctionnements de la vessie. Pour mieux apprécier l’anatomie de la vessie, des voies urinaires et du résidu post mictionnel, une échographie ou un scanner pourront également vous être prescrits.

Dans certains cas, votre urologue pourra vous demander de tenir un calendrier mictionnel : il s’agit de noter au cours d’une journée la quantité de liquide absorbé et en parallèle la fréquence et la quantité des urines évacuées.

Une fois le diagnostic de l’incontinence établi, l’urologue étudiera la solution la mieux adaptée à votre problème : rééducation du périnée, traitement médical, intervention chirurgicale. Et dans tous les cas, il saura vous conseiller sur le choix de protections urinaires absorbantes et confortables, afin que vos troubles urinaires n’altèrent plus votre qualité de vie.

Réf : HDBP31202304